Article Tetu Mai 2009

Publié le par Nouvel Esprit

Nouvel Esprit Besançon: le réveil associatif

Par Gwenaël André vendredi 10 avril 2009, à 10h48 | 180 vues

A Besançon, des gays se rassemblent pour constituer une communauté militante. Qu’est-ce qui les pousse?



Alexandre, David Boivin, Thibaut Jeunet, ont fondé Nouvel Esprit il y a bientôt deux ans.
Sur la photo, Thibaut, David et Kevin.


L’exemple bisontin est significatif d’un certain réveil militant dans des villes moyennes. Cités paisibles où les personnes LGBT disposent de lieux conviviaux pour se rencontrer, s’apprécier, s’aimer. Où la lutte pour l’égalité des droits n’apparaît pas comme une nécessité vitale. Du moins immédiate. «Une communauté gay existe à Besançon. Une vie gay. Avec des bars, une boîte, des activités. Or, nous avons ressenti un manque. Combien de temps allions nous rester à dormir comme ça ? Aurions-nous toujours, demain, la possibilité de vivre ainsi?»

«Il existe une communauté gay mais personne ne milite!»
Thibaut, 25 ans, David, 31 ans, ont profité de leur arrivée dans le havre bisontin, il y a trois ou quatre ans, pour hisser le drapeau militant. Facile ! Eux qui avaient connu, chacun de son côté, des cités peut-être moins accueillantes. David a même été victime d’une violente agression homophobe, en 2003, à Nancy.La belle ville de Besançon, lovée dans une boucle du Doubs, s’est révélée un cadre idéal. Discussions au calme, le soir, entre gays, sous les grands arbres des terrasses de la place Granvelle. Hôtels particuliers aux façades Renaissance. Rues piétonnes. Maisons à arcades se reflétant dans l’onde calme de la rivière, le long du quai Vauban… «On s’est dit que depuis la bataille du Pacs, plus rien n’avait bougé, qu’il était temps de s’y remettre. A Besançon, il existe une communauté gay mais personne ne milite!»

Les discours de Thibaut et David ont séduit nombre de leurs amis. Comme Alexandre, 27 ans, Kevin, 20 ans, désireux de partager un engagement. «Contrairement à des générations précédentes, nous ne nous reconnaissons pas dans un communautarisme gay. Pourquoi se fédérer autour d’une minorité sexuelle ? Cette question nous a amené à militer dans un nouvel esprit…» Le nom de l’association était trouvé. Nouvel Esprit. Avec la volonté de tisser des liens entre générations LGBT. Pour les fédérer autour d’une revendication commune : l’égalité des droits. L’association a maintenant plus d’un an d’existence, elle se lance dans la bataille…

Publié dans Archives