DURBAN 2 ! Cata pour l'égalitée des Doits dans le Monde !

Publié le par Nouvel Esprit

Eclairage : Durban 2, vers un nouvel échec des Droits de l’Homme ?

Annabel Benhaiem | En 3 mots

Plusieurs pays s’inquiètent de la tournure que prend la nouvelle conférence onusienne sur le racisme. Après l’échec de Durban 1, dédiée à la lutte contre le racisme dans le monde, réunissant 170 délégations étatiques, qui s’est soldée par une montée du racisme et de l’antisémitisme, plusieurs pays se sont déclarés jeudi très anxieux quant au déroulement des travaux préparatoires de Durban 2. La rencontre, organisée par l’association de l’Appel Unifié Juif de France, sur le thème « De Durban 1 à Durban 2 » et sous la présidence d’honneur de Rama Yade, secrétaire d’état aux Droits de l’Homme, a soulevé plusieurs incohérences dans les travaux préparatoires de Durban 2.


Durban 2 : le pire reste à craindre !

Par L'Union des FAmilles Laïques

article publié dans la lettre 613

Voir cet article sur son site d'origine : Http://www.ufal.info/media_communique/,article,119,,,,,_03-04-09-Durban-2-le-pire-reste-a-craindre.htm


Dans un climat malsain, avec des relents d'antisémitisme et de propagande islamiste, la conférence de Durban en 2001 avait eu au moins le mérite d'alerter la planète sur la terrible bataille qui se joue au sein de la commission des Droits de l'Homme de l'ONU.

La conférence dite « Durban II » se tenant à Genève du 20 au 24 avril 2009 sera-t-elle du même ordre, débouchant sur un texte aux antipodes des principes de gauche, laïque, féministe et antiraciste que défend l'UFAL, loin de l'universalité des droits, de la liberté absolue de conscience, de la libre critique des religions, et du refus de la segmentation de l'humanité ?

Au vu du texte initial de préparation de la conférence et des échos qui nous parviennent des négociations en cours, l'UFAL fait part de sa vive inquiétude. Il semble que nous soyons sur les bases d'un nouveau coup porté au combat contre le racisme, aux Droits de l'Homme et au principe de laïcité.
Si certains pays restent à la table des négociations avec la volonté de contrer les prétentions de la Libye, de l'Iran et du Pakistan, tentant ainsi de ne pas tomber dans le piège du « Choc des Civilisations », d'autres ont déjà considéré que l'issue des négociations serait inacceptable et préféré s'en retirer.

Au-delà de ces divergences de stratégie, l'UFAL souhaite que les pays qui ont choisi de rester à la table de négociations s'engagent à la quitter immédiatement si le texte soumis à la conférence venait à bafouer les principes énoncés ci-dessus.

Publié dans Archives