Pakistan: Du mieux pour les trans’, considérés par la cour suprême comme de citoyens à part entière

Publié le par Nouvel Esprit

En Inde et au Pakistan, on les appelle « hijras ». Leur histoire se confond avec celle du sous-continent et des textes très anciens les mentionnent. Si elles connurent des heures fastes, au temps des princes moghols, leur statut a basculé avec la colonisation. Le 15 juilet, c’est la cour suprême de la République islamique du Pakistan qui les a proclamé « citoyens égaux du Pakistan ».

À l’origine de cette avancée majeure pour le droit des trans’ pakistanais, une rafle de police qui a tourné à l’avantage d’une des populations les plus discriminées du Pakistan. « Ce sont des citoyens comme les autres qui doivent bénéficier des mêmes droits humains et à la même protection que les autres », vient de décider une commission judiciaire. Après avoir fait des recherches sur cette population, le juriste islamique Dr Mohammad Aslam Khaki  a déclaré que c’était une des populations les plus opprimées de la société pakistanaise, sujette à d’innombrables humiliations et violences.


Pendant les auditions, deux hijras ont témoigné devant les juges de leur  leur quotidien marqué par les abus de la police et des gangsters, ainsi que par le rejet par les familles. « Mon témoignage peut très bien me coûter la vie » a déclaré Shazia. « J’ai déjà été menacée. Il m’est déja arrivée d’être accusée faussement par la police et d’être soumise à des tortures sexuelles Intenses. » La cour suprême d’Islamabad s’est étonnée que sur leur carte d’identité, les hijras aient la mention « sexe masculin ».

 

Publié dans Archives