Homophobie et le sport !

Publié le par Nouvel Esprit

Sport: Il est temps d’en finir avec les insultes homophobes et sexistes!

Sport - Terrains de Jeux« Retour à l'accueil

 


Yaggeurs, yaggeuses, j’ai un cas de conscience pour cette chronique. Je sais que je vais prêcher des convaincu-e-s alors faites buzzer, ça finira bien par tomber sur quelqu’un que cela pourrait interpeller comme on dit.

Indignation. Voilà, c’est comme ça, mais je n’en peux plus, je craque beaucoup, là. J’aime le sport, j’aime la performance, j’aime beaucoup celles et ceux qui la font, qui la vivent. Dans cette chronique Terrains de Jeux, c’est un peu tout cela que j’aime transmettre et éventuellement partager avec vous… Cette semaine, j’aurais pu vous parler de Tiger Woods, l’immense golfeur qui met sa carrière entre parenthèses, d’Ophélie-Cyrielle Etienne qui a ouvert son palmarès en natation aux championnats d’Europe en petit bassin, de la coupe d’Europe de rugby, des handballeuses françaises aux championnats du monde, mais depuis le début de la semaine, mon indignation monte. J’aime le sport et j’en ai assez des amalgames.

Définition. Première leçon, il n’y a pas de sports efféminés et de sports virils, il n’y a que des sports. Répétez après moi: le sport, c’est de l’exercice réalisé individuellement ou collectivement. J’ai beau chercher, je ne trouve pas de définition sur le sport qui évoque un monde où il faut en avoir, ne pas se faire marcher dessus. Le sport, mais si, vous savez, un monde où l’on parle d’effort, de volonté, de fair play.

“Certains faisaient du patinage artistique ce soir”. Donc, quand des footballeurs font un mauvais match, ils ont fait du patinage artistique (lire notre article). Allons bon! Et le pire c’est qu’on aille voir des patineurs qui s’en défendent, mais se défendent de quoi? D’être homosexuels. Et que beaucoup sont tombés dans le panneau. Répétez après moi: être homo n’est pas dégradant.

“Elle joue comme un mec”. Non, non, trois fois non. Les filles jouent comme des filles. Comme des filles. Car voilà, il s’est passé un phénomène extraordinaire dans le monde du sport: d’un coup, on s’est rendu compte que les femmes participaient aussi aux Jeux olympiques, aux championnats du monde, et incroyable, qu’une partie de l’humanité était de sexe féminin et que certaines faisaient du sport. Les équipementiers se sont adaptés et ont proposés des chaussures de sport d’abord ou encore des vêtements.

Le sport féminin est devenu un vecteur fort, une belle image pour vendre des produits. Un peu mieux payées, puis carrément bien payées, les sportives se sont entraînées un peu plus, passant d’un peu à beaucoup. Et ben oui, elles sont devenues plus fortes à la force de l’entraînement. Ce sont des stars. Homos, hétéros? Elles tapent, courent, frappent, filent plus vite qu’avant. Répétez après moi: les filles font du sport et elles le font bien.

“Oh hisse, enculé”. Dans les stades, on entend ce cri de supporters quand le gardien shoote pour remettre la balle en jeu. Répétez après moi: tirer dans un ballon ne signifie pas que l’on va enculer, ou se faire enculer. On tire juste dans un ballon. Cela étant écrit, répétez après moi, enculer est un acte sexuel, rien de plus, rien de moins.

“Un match de gonzesses”. Alors, vous n’avez jamais vu le sport pratiqué par des filles. Extrême et intense. Et depuis quand être traité de fille est une insulte? Répétez après moi: on peut aimer le sport sans être homophobe, idiot, misogyne, imbécile. Et croyez-moi, nous sommes très très nombreux. Il y a de l’espoir. Bon week-end

Publié dans Archives