Les stratégies des "homoparents" pour lutter contre l'homophobie.

Publié le par Nouvel Esprit

 

Vous trouverez ci-dessous un extrait d’une dépêche AFP datant du 18 septembre. Elle est construite sur la base de trois questions posées à une sociologue ayant participé aux premières journées européennes des familles homoparentales les 18 et 19 septembre 2010.

 

 

Pour lutter contre l'homophobie à l'école, les "homoparents" doivent déployer plusieurs stratégies, dit Martine Gross, sociologue à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), qui a participé aux premières journées européennes des familles homoparentales vendredi et samedi à Paris.

 

journees-europeennes-homoparentalite.png


Elle répond à trois de nos questions :

 

    Question : L'homophobie est-elle répandue dans les établissements scolaires ?

    Réponse : "Il n'y a pas de statistiques à ce sujet mais elle est plus souvent verbale que physique et plus répandue dans l'enseignement secondaire que dans le primaire".

 

    Q: Comment les homoparents réagissent-ils à cette homophobie ?

    R: "D'après ma propre enquête, ils ont développé trois types de stratégie:

-          D'abord, les parents s'impliquent énormément dans l'univers scolaire (associations de parents d'élèves, sorties scolaires). C'est souvent le parent social qui s'investit dans ces activités de manière à pouvoir légitimer son rôle de parent.

-           "L'autre stratégie est ce que j'appelle la "maison ouverte", c'est-à-dire inviter le plus souvent les camarades d'école de leurs enfants sans cacher l'homoparentalité. Les enfants retiennent surtout que la maison est sympa et qu'on s'y amuse bien en jouant entre copains.

-          "Troisième stratégie: parler à la directrice de la crèche, aux directeurs d'école et aux enseignants. Les parents prennent les devants. En crèche et à l'école primaire, ça se passe bien.

      Mais, quand les enfants grandissent, les parents perdent le contrôle d'autant plus que les adolescents préfèrent délivrer eux-mêmes l'information à qui ils souhaitent. A un certain âge, les camarades deviennent plus importants que la famille et il est pour eux plus important d'être comme tout le monde.

     Certains enfants vont éviter de parler de leur situation familiale. Ils savent que ça peut provoquer des réactions négatives, alors ils se protègent en ne le disant qu'à des amis choisis".

 

    Q: Comment les enseignants réagissent-ils à l'homophobie ?

    "Ils sont plus portés à discourir sur le racisme que de dire « C'est pas bien d'être homophobe ». Il y a du travail à faire dans ce domaine.

Pour aider les enseignants, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) a produit un DVD afin de faciliter leur travail dans la lutte contre l'homophobie. Les enseignant doivent s'en servir".

(Plus d'infos sur le DVD ICI).

 

jeune_et_homo_sous_le_regard_des_autres.jpg

 

    Propos recueillis par Paul DEFOSSEUX

 

    pld/bfr/DS

 

 

Source : Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc (SNUIPP)

 

Nico

 

Publié dans Le coin parent